Des Alpes au Massif Central, des cîmes enneigées aux volcans ensommeillés, "Vivons l'exception !" vous propose cinq destinations hivernales pour découvrir la campagne à la montagne ! Attention : destinations prisées, disponibilités limitées !

Saint-Véran (Hautes-Alpes) : Sur le toit de l'Europe !

Perché à 2 042m d'altitude, Saint-Véran est la plus haute commune habitée d'Europe et se décrit comme le village "où les coqs picorent les étoiles" ! Au coeur du parc naturel régional du Queyras, les inconditionnels de la glisse trouveront dans cette station familiale plus de 30 km de pistes de ski alpin et 20 km de parcours pour le ski nordique, sans oublier les balades en raquettes à travers des paysages exceptionnels. Mais le village n'est pas seulement un terrain de jeu fabuleux pour les sports d'hiver et autres activités de pleine nature, c'est aussi un haut lieu de l'astronomie ! En 1960, en raison de la pureté de son ciel et de la qualité de son environnement, l’INAG (Institut National d’Astronomie et Géophysique) y a en effet implanté un observatoire doté d'un télescope situé à 2 930 m d’altitude, au pied du Pic de Château Renard (le plus haut de France). En 2016, la Maison du Soleil a ouvert ses portes pour initier le grand public à une découverte interactive de l'astre et de ses interactions avec la terre. La visite guidée du village vous permettra quant à elle de mieux connaître le patrimoine local et, plus particulièrement,la tradition de sculpture du bois, de l'habitat aux "croix de mission", en passant par les fontaines... 

Rens. : Les Amis de Saint-Véran et l'Office de Tourisme.
► Vérifiez nos
disponibilités à Saint-Véran.


La Grave (Hautes-Alpes) : La Meije, reine des Ecrins...

Au pied du mythique sommet de la Meije, qui culmine à 3 983m, La Grave est à la fois un haut lieu de l'alpinisme et la destination privilégiée des "fondus" de hors piste. Constituée de plusieurs hameaux qui, avec avec leurs fours à pain, leurs églises et oratoires, valent aussi la balade, la commune de La Grave fait partie du parc national des Ecrins et semble cultiver l'humilité qui sied à la haute montagne. Ici, pas d’hôtels de luxe ou de grandes résidences mais des hébergements confortables, simples et chaleureux. Les robustes maisons du XVIIe S sont faites de blocs de schiste ou de tuf liés par un mortier à base de terre, les toits, parées d’ardoise ou de lauze. En haut du village la ravissante église Notre-Dame-de-l’Assomption, de style romano-lombard, jouxte la chapelle des Pénitents Blancs et offre un point de vue imprenable sur le massif. Si La Grave attire aujourd’hui des skieurs chevronnés des quatre coins du monde, c'est parce que ce royaume du hors piste est à la pointe des sports de glisse – ce qui ne dispense pas du respect des règles de sécurité ou de l’accompagnement par des guides professionnels. La "poudreuse" y est d’une qualité reconnue comme exceptionnelle, tout comme cette pente de près de 9 km de descente et de 2 150 m de dénivelée non-stop que des virtuoses de la glisse en mal de sensations fortes viennent dévaler chaque année en avril à l’occasion d’une compétition internationale et emblématique : le Derby de la Meije…

Rens. : Office de Tourisme.
► Vérifiez nos
disponibilités à La Grave.


Salers (Cantal) : Le goût des volcans.

Direction le Massif central et les volcans d'Auvergne pour une destination savoureuse ! A 947m d'altitude, la cité médiévale de Salers cultive sa beauté minérale et sa "réputation gustative" dans les paysages majestueux des mont du Cantal. Ici, pas de ski mais des balades en pleine nature et au retour, le réconfort du terroir ! C'est que Salers a donné le nom à pas moins de quatre produits et spécialités locales : le fromage AOP, la viande issue de la race bovine à la robe acajou et aux cornes en forme de lyre, l'apéritif à base de gentiane (une plante sauvage locale) et le biscuit "Carré de Salers" ! Dans le village, hôtels, gîtes, chambres d'hôtes et restaurants, sont en qualité et en nombre suffisant pour vous assurer un séjour réussi, au cours duquel les pierres volcaniques des portes fortifiées et autres hôtels particuliers vous conteront l'histoire de "l'ancien bailliage royal des Hautes-Montagnes d'Auvergne" établi en 1550 par Henri II...

Rens. : Office de Tourisme.
► Vérifiez nos
disponibilités à Salers.


Bonneval-sur-Arc (Savoie) : station village des grands espaces.

Entre le parc national de la Vanoise et celui du Grand Paradis en Italie, Bonneval-sur-Arc a réussi le pari d’associer rusticité, nature et convivialité autour d’une activité dont la modernité ne cesse de se renouveler. A Bonneval, les maisons n’ont pas de numéro mais portent des noms. Les habitations, groupées sous forme de hameaux, sont faites de pierres liées à la chaux qui forment des murs épais (80 cm d’épaisseur en moyenne !). La charpente en mélèze soutient les toits de lauzes dont la pause est un art, tant il faut pouvoir assurer étanchéité et esthétique à la fois. Les cheminées, typiques de l’architecture savoyarde, sont également en pierre et comme couvertes d’un chapeau. A Bonneval, patrimoine se conjugue au présent et devient, sans contradiction, le cadre d’activités « tendances » : surf, snowboard, skwal, ski parabolique, cascade de glace… viennent s’ajouter à une offre de ski plus classique. Pour les inconditionnels des sports d’hiver, la station offre de mai à décembre une qualité de neige exceptionnelle, sur 25 km de pistes entre 1 800 et 3 000 m (11 remontées). Balades en raquettes et même en chiens de traîneaux comptent également dans le vaste programme des activités à pratiquer sur place...

Rens. : Office de Tourisme.
► Vérifiez nos
disponibilités à Bonneval-sur-Arc.


Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie) : la nature en grand.

Jumeau du Gavarnie pyrénéen, le site du Cirque du Fer à Cheval  a donné son nom atypique à ce village haut-savoyard né d'une abbaye fondée en 1134 qui rayonna sur la vallée du Haut-Giffre jusqu’à la Révolution Française. Au-delà de l’abbaye et de son église, son organisation en hameaux en fait le charme et la typicité : la commune, très étendue (12 000 ha !), en compte vingt-quatre au total dans lesquels sont répartis les neuf chapelles et quarante-huit oratoires ! Situé à 6,5 km du bourg, le cirque du Fer-à-Cheval est un immense amphithéâtre calcaire de 4 à 5 km d’envergure, dont les falaises escarpées peuvent atteindre jusqu’à 500 m de hauteur et, quelques km encore plus loin, jaillissant en deux ressauts sur 90m de hauteur, la cascade du Rouget, n'a pas usurpé son surnom de « reine des Alpes ». Avec un tel environnement, les amoureux des sports de pleine nature sont comblés ! L’hiver, le ski règne en maître sur la station reliée au domaine skiable du Grand Massif (Samoëns, Flaine…) par la superbe piste des cascades (piste de bleue de 14 km) : ski alpin, ski de fond et skating sont ainsi praticables. Pour les plus aventureux, cascades de glaces et parapente offrent le plein de sensations !

Rens. : Office de Tourisme.
► Vérifiez nos
disponibilités à Sixt-Fer-à-Cheval.