Des châteaux et des hommes
arrowdropmenucross

Des châteaux et des hommes (… ou des femmes !)

Malgré des siècles d’histoire, on ne retient parfois de certains châteaux qu’un nom d’homme ou de femme qui, en vivant là ou en y passant simplement un séjour, ont participé à l’histoire du lieu et ont contribué à la sauvegarde du monument. Homme d’histoire ou femme du show-business, découvrez quelques-unes de ces histoires d’amour entre un château et un personnage illustre.

Le château d’Estaing / Valéry Giscard d’Estaing

Le château d'Estaing (Aveyron) fut la demeure de l'illustre famille d'Estaing pendant près d'un demi-millénaire ! Du compagnon d'armes de Richard Coeur de Lion au vice-amiral de France, en passant par les évêques et gouverneurs du Rouergue, on retrouve ce nom un peu partout en France, et surtout dans le Rouergue. En 1794, alors qu'il n'y a plus de descendant pour reprendre le château, celui-ci est morcelé par l'Etat et accueille, à partir de 1836, une congrégation religieuse de soeurs.

Le château est racheté en 2005 par une SCI constituée par Valéry Giscard d'Estaing, ancien Président de la République française (1975-1981). Si sa particule pourrait faire croire que l'ancien Président est un descendant de la famille d'Estaing, il n'en est rien. Mais grâce à ce nouveau d'Estaing, le château retrouve ses lettres de noblesses.  De nombreux travaux d'embellissement lui permettent désormais d'accueillir les visiteurs à la découverte d'une exposition sur la vie de l'ancien Président.


Bon plan

Les membres Amis des Plus Beaux Villages de France bénéficient d'un tarif réduit de 5€ (au lieu de 6€) sur la visite du château et de l'exposition consacrée à V. Giscard d'Estaing, sur présentation de leur carte d'adhésion à jour de la cotisation annuelle.

Pas encore membre ? Découvrez le programme d'adhésion !

Déjà membre ? Profitez de votre avantage !


 

Le château de Montrésor / Le comte Branicki

Le château de Montrésor (Indre-et-Loire), d'architecture Renaissance (il reste tout de même des vestiges d'un château médiéval), fut connu au XVème siècle pour avoir été le château de coeur d'Imbert de Bastarnay, riche conseiller du roi Louis XII. Mais son décor actuel, de style second Empire, on le doit au comte polonais Xavier Branicki, aide de camp du tsar Nicolas 1er puis exilé politique, qui acheta le château en 1849 et lui donna son âme slave si particulière.

Grâce à lui, le château dispose aujourd'hui d'une des plus grandes collections d'oeuvres d'art polonaises en france (tableaux, pièces d'orfèvrerie) et d'une importante bibliothèque de plusieurs milliers de tomes. Le château est ouvert aux visites, de même que son parc, d'esprit romantique, offrant de très beaux points de vue sur l'Indrois.


Bon plan

Les membres Amis des Plus Beaux Villages de France bénéficient d'un tarif réduit de 8€ (au lieu de 9€) sur la visite du château, et de la gratuité pour les moins de 12 ans, sur présentation de leur carte d'adhésion à jour de la cotisation annuelle.

Pas encore membre ? Découvrez le programme d'adhésion !

Déjà membre ? Profitez de votre avantage !


 

Le château des Milandes à Castelnaud-la-Chapelle / Joséphine Baker

C’est la famille de Caumont, propriétaire du château de Castelnaud (Dordogne), qui fit construire le château au XVème siècle, pour faire plaisir à Madame qui trouvait le logis du château de Castelnaud peu à son goût. Mais le château des Milandes est plus connu aujourd’hui pour avoir été la demeure de Joséphine Baker au XXème siècle (le château bénéficie d’ailleurs du label « Maison des Illustres »). Danseuse de revue noire américaine, puis chanteuse, Joséphine Baker était connue pour sa générosité, ce qui l’a probablement conduite à perdre le château à la fin des années 60, où, endettée, elle dût reprendre ses activités d’artiste jusqu’ à son décès en 1975.

Lors de la visite du château, outre les éléments architecturaux et des éléments sur la famille Caumont, vous découvrirez tout de la vie d’exception de cette femme au grand cœur. Les jardins du château, classés « Jardin Remarquable », complètent la visite.

 

Le château de Belcastel / Fernand Pouillon

L'histoire du château de Belcastel (Aveyron) commence au IXème siècle. Abandonné au XVème siècle, il fut conduit à la ruine par un propriétaire qui revendit ses parements. Il ne renaîtra de ses cendres qu'en 1973, lorsque l'architecte Fernand Pouillon découvre Belcastel et les ruines de son château. Rendu célèbre pour la reconstruction du Vieux Port à Marseille après les bombardements nazis, Fernand Pouillon a également participé à la construction de nombreux logements sociaux en Algérie notamment, ou à de nombreux complexes touristiques.

Fernand Pouillon entreprend en 1974 une reconstruction totale du château, qui durera 8 ans, et en fait son hébergement principal. Décédé en 1986, il est enterré au cimetière de Belcastel, de façon anonyme, tel que demandé dans ses dernières volontés. Le château est aujourd'hui ouvert aux visites, et accueille notamment des expositions d'art contemporain.