arrowdropmenucross

Au creux de la vallée de la haute Maurienne, cerné par les imposantes montagnes du massif de la Vanoise, Bonneval-sur-Arc a su garder le charme d’une station-village à taille humaine.

La montagne et des hommes

Maisons de pierre et toits de lauze calfeutrés, le sommet d’une église émerge seul d’une épaisse masse cotonneuse… C’est l’hiver à Bonneval-sur-Arc. Cette saison qui, dans ce pays, dure 6 à 7 mois de l’année n’a jamais été vécue par les habitants comme une fatalité. Durant cette période d’isolement – qui ne sera rompue l’été qu’avec la création de la route du col de l’Iseran en 1937 -, l’artisanat du bois, la poterie, le tissage… sont produits pour être exposés ou vendus aux touristes à la belle saison. En 1957, après qu’une crue torrentielle de l’Arc ait détruit la moitié du village, les habitants décident de reconstruire et de diversifier leur activité. Bergers et paysans se font chefs d’entreprise : dans un chalet de style local, ils créent une Société Coopérative et une fromagerie moderne dont la production laitière sera décuplée en 15 ans ! Ils vont jusqu’à s’endetter pour construire des chalets en pierre de taille destinés à la location en gîtes touristiques. En 1968, la Commune empruntera à son tour pour créer, autour du hameau de Tralenta, une véritable station de ski avec toutes ses infrastructures.

Bonneval-sur-Arc, la station-village

Bonneval-sur-Arc a réussi le pari d’associer rusticité, nature et convivialité autour d’une activité dont la modernité ne cesse de se renouveler. A Bonneval, les maisons n’ont pas de numéro mais portent des noms. Les habitations, regroupées en hameaux, sont faites de pierres liées à la chaux qui forment des murs épais (80 cm d’épaisseur en moyenne !). La charpente en mélèze soutient les toits de lauzes dont la pause est un art, tant il faut pouvoir assurer étanchéité et esthétique à la fois. Les cheminées en pierre, typiques de l’architecture savoyarde, sont comme couvertes d’un chapeau. Sans contradiction, ce village traditionnel est le cadre d’activités « tendances » : surf, snowboard, skwal, cascade de glace… qui complètent une offre de ski plus classique. Pour les inconditionnels des sports d’hiver, Bonneval offre de mai à décembre une qualité de neige exceptionnelle, sur 32 km de pistes entre 1 800 et 3 000 mètres d’altitude. Balades en raquettes et en chiens de traîneaux comptent également parmi les activités hivernales proposées sur place.

Informations pratiques

Office de Tourisme de Haute-Maurienne Vanoise

73480 BONNEVAL-SUR-ARC

Thèmes

  • Parcs et réserves naturels
  • Villages & cinéma

Le bouche à oreille

Si la « maison à cohabitation », où hommes et bêtes partageaient le même toit durant l’hiver, n’a plus cours aujourd’hui, certaines pratiques ancestrales subsistent encore quelque peu, telles que le séchage de « grebons ». On peut ainsi observer, sur les balcons de bois, ces briquettes de fumier de mouton ou de brebis mélangé avec de la paille qui étaient destinées au chauffage.

Les incontournables

Site du Col de l'Iseran
Site du Col de l'Iseran
Espace neige et montagne
Espace neige et montagne

Durant votre séjour à Bonneval-sur-Arc

Sur place, la visite de l’Espace Neige et Montagne vous en dira davantage sur la vie quotidienne, l’artisanat et l’histoire de l’alpinisme à Bonneval. Une halte gourmande s’impose à la fromagerie coopérative pour goûter au « Bleu de Bonneval » et au Beaufort. Tout près, ne manquez pas la balade au hameau de l’Ecot, à 4 kilomètres du bourg. Construit autour d’une chapelle du XIIème siècle, il fut l’un des lieux de tournage des récentes adaptations de « Belle et Sébastien » au cinéma.

Côté activités, les amoureux de pleine nature seront servis ! L’hiver, en plus du domaine skiable de Bonneval, c’est tout le territoire de la Haute-Maurienne qui s’offre à vous dans un rayon de 30 kilomètres avec les stations de Valfréjus, Val Cenis ou encore le charmant village de Bessans. Les célèbres stations de la haute Tarentaise (Val-d’Isère, Tignes) sont également accessibles dans un rayon de 30 à 45 kilomètres. L’été, c’est à pied qu’il faut parcourir la Vanoise, où avec les accompagnateurs de haute montagne, vous découvrirez les richesses géologiques, floristiques et faunistiques du territoire. Enfin, pour savourer pleinement les panoramas offerts par les sites grandioses de la région, il faut emprunter – à la belle saison ! – les routes de col. Près de la frontière avec l’Italie, le col du Mont-Cenis vous mènera jusqu’au magnifique lac du même nom à 2 000 mètres d’altitude, tandis que celui de l’Iseran, l’un des plus mythiques et des plus hauts d’Europe (2 770 mètres) vous permettra de traverser le Parc National de la Vanoise de la Tarentaise à la Maurienne.

A voir, à faire aux alentours de : Bonneval-sur-Arc