arrowdropmenucross

Au cœur du Parc Naturel Régional du Queyras, à 2 042 mètres d’altitude, Saint-Véran est la plus haute commune habitée d’Europe.

Saint-Véran,  village de haute montagne

Perché à 2 042 mètres d’altitude, Saint-Véran a choisi pour signature « le village où les coqs picorent les étoiles », se désignant comme la plus haute commune habitée d’Europe. Une distinction véridique si l’on prend comme point de repère l’observatoire astronomique de Châteaurenard (2 936 mètres ) ! Le village a conservé son organisation en quartiers, typique des villages de montagne qui possédaient tous leur four à pain (trois subsistent aujourd’hui), leur fontaine et leurs croix de missions érigées en hommage aux missionnaires venus évangéliser ce territoire reculé. L’habitat exprime aussi l’adaptation nécessaire à la vie en haute altitude. Le rez-de-chaussée, construit en murs de schiste très épais est surmonté d’une sorte d’auvent fait de troncs de mélèze empilés et croisés aux angles, appelé « fuste » et servant autrefois à abriter le fourrage. Attenant à ce premier espace, le « caset », tout en pierre et plus petit, abritait sous le même toit famille et bêtes.

Traditions et grands espaces en Queyras

A Saint-Véran, la nature est souveraine et propice à une multitude d’activités de plein air. L’été, le Parc Naturel Régional du Queyras constitue un formidable terrain de jeu pour les adeptes de la randonnée, la découverte de la faune et de la flore locales ou encore la pêche. L’hiver, Saint-Véran se transforme en station de ski conviviale et familiale avec, en prime, un niveau d’ensoleillement exceptionnel. Bien que l’activité touristique ait peu à peu pris le pas sur l’agriculture, Saint-Véran a su conserver un caractère rural, où les traditions n’ont pas été sacrifiées. Les sculpteurs sur bois réalisent encore la traditionnelle rosace qui orne les meubles queyrassins, tandis que le coutelier perpétue le savoir-faire du « Haut Alpin ». Saint-Véran, qui possède toujours une église et un temple, perpétue également quelques fêtes religieuses traditionnelles. Autre particularité : les cadrans solaires de l’époque Renaissance décorés de motifs champêtres et accompagnés de devises sur la destinée humaine…

Informations pratiques

Office de Tourisme du Guillestrois et du Queyras

05350 SAINT-VÉRAN

Thèmes

  • Restaurants étoilés
  • Parcs et réserves naturels

Le bouche à oreille

La sculpture sur bois s’est développée dans le Queyras du 17ème au 20ème siècle. Pendant les longues périodes hivernales, les habitants vont développer cet art populaire en fabriquant par leurs propres moyens, meubles, outils, et nombre d’objets de la vie quotidienne. Constitués de bois massif local, ils sont ornés de décorations sculptées. Les essences les plus utilisées pour la confection des meubles et objets sculptés sont le pin cembro et le pin à crochets. Le mélèze est plutôt utilisé pour la menuiserie, la charpente et les bardeaux (couverture traditionnelle de toit en planches).

Les incontournables

Maison du Soleil
Maison du Soleil
Musée Le Soum
Musée Le Soum
Observatoire astronomique du Pic de Châteaurenard
Observatoire astronomique du Pic de Châteaurenard

Durant votre séjour à Saint-Véran

Si vous êtes passionné d’astronomie, Saint-Véran est la destination idéale ! Un programme de choix vous y attend : passer une nuit la tête dans les étoiles à l’Observatoire du Pic de Châteaurenard puis visiter la Maison du Soleil pour tout savoir sur l’astre lumineux ! Dans le village, la Maison Traditionnelle et le Musée Le Soum proposent un témoignage sur l’habitat et les traditions du village, tandis que les artisans perpétuent l’artisanat du bois, de la coutellerie ou de la dentelle. A Saint-Véran, les plaisirs varient selon la saison. L’hiver, cette station de ski familiale est reliée à sa voisine de Molines pour offrir le plus grand domaine skiable du Queyras (36 km). Ski alpin, ski de fond, balades en raquettes, pistes de luge… y sont praticables. L’été, randonnées à pied, en VTT ou encore à dos d’âne vous mèneront de lacs en sous-bois, de rivières en sommets avec – Pourquoi pas ? – une incursion en Italie toute proche. Les fondus de cyclisme pourront s’exercer sur les mythiques cols d’Agnel (20 km) et de l’Izoard (45 km)

A voir, à faire aux alentours de : Saint-Véran